11. Débat public du 25 janvier 2005 animé par Mr SCHULMANN
président d'AJPAT association des journalistes du patrimoine

 

« QUEL AVENIR POUR LA Manufacture de Saint-Etienne ? »


11.1
Mot introductif arco

Saint-Etienne souffre,
et pourtant, Saint-Etienne est une ville sans handicap structurel.

Il existe cependant un frein puissant à son redéploiement économique :
C'est son Image Extérieure négative.

Qu'est-ce que l'Image Extérieure d'une ville ?
C'est la manière dont les Français, le grand public nous imaginent.
Or, ils nous imaginent mal, injustement.
Comment remédier à cet état de fait ? : en communicant.
Précisément, les villes disposent de 3 grands vecteurs de communication :
- les hommes et les femmes qui font l'Actualité
- les Evénements d'Audience Nationale
- les Monuments Significatifs.

Un Monument Significatif est un monument porteur de signes.
La Tour Eiffel, Versailles, Beaubourg…
Pour cela, il faut un mélange parfait entre le contenant et le contenu,
la forme et le sens,
un Tout porteur d'émotion.

 

11.2 Quelques propositions ARCO de 1989 à 1999
C'est pour que nous puissions bénéficier, nous aussi, des bienfaits d'un Monument Significatif que notre association arco a proposé depuis longtemps plusieurs voies…

- en janvier 1989, alors que Saint-Etienne et Saint-Priest décidaient de réaliser en face du musée d'art moderne une énorme zone commerciale de 50 000 m², arco, recueillant 5 000 signatures contre ce projet, proposait, à la place, à l'entrée même de l'agglomération, l'édification d'un signal architectural abritant… le Centre national du design français

- de 1993 à 1995, arco est intervenue, à tous les niveaux, appuyée par la C.G.P.M.E., pour que les collections élargies, du musée d'art et d'industrie alors fermé, soient réinstallées dans le Grand Hall de Manufrance

- en mai 1999, nous étions seuls, avec l'Union des Métiers et de l'Industrie Hôtelière de la Loire, à demander au Préfet de Région
d'inscrire dans le contrat de plan Etat - Région l'achèvement de l'église St Pierre appartenant à l'ensemble LE CORBUSIER de Firminy, grâce à l'arrivée de Dino CINIERI, tête de cette mairie, cet achèvement est devenu une réalité.

Vous l'avez compris, arco est parfaitement à l'aise avec la modernité et n'a aucune dévotion particulière pour les vieilles pierres, c'est leur rôle économique que nous prenons très au sérieux.

Et voici que, après avoir été pendant 140 années, source de richesse sociale et économique, l'armée se replie et ouvre les portes d'une Manufacture Impériale parfaitement intacte.

Oh, ce n'est pas tel pavillon, telle grille ou autre horloge dont nous demandons la protection.
Non, ce qui nous intéresse c'est la cité industrielle idéale avec ses rues, ses places, ses jardins, ses bâtiments d'habitation, d'administration et de production, son monde de galeries souterraines,
le tout dans un état exceptionnel de conservation,
c'est bien l'ensemble, tout l'ensemble , qui en font un monument unique en France.

Pour ce cadeau, merci à l'armée française.

Parce que nous n'avons jamais disposé d'un monument d'intérêt national,
nous ne savons pas à Saint-Etienne tout le bénéfice que nous pouvons en attendre, citons simplement les 150 000 visiteurs annuels de la Saline Royale d'Arc-et-Senans.

Nous découvrons que le projet actuel n'a pas pris en compte cette dimension, les techniciens de Saint-Etienne Métropole ont pu commettre une erreur d'appréciation, et alors ?
Les erreurs, une fois connues, ont vocation à être corrigées.

Ainsi fut fait sur le dossier infiniment plus avancé de la gare Sud de Nice
où la décision de préservation vient récemment d'être prise,
pour le plus grand soulagement des associations, des Niçois et la satisfaction des élus eux-mêmes,
leur maire en tête,
qui a très vite mis en place un groupe de travail pluraliste afin, selon ses termes, d'arriver rapidement à un consensus.


11.3 Plan du Site Manu


   

Positionnement proposé pour la Citée du Design dans une synergie de complémentarités directe à des pôles économiques, culturels, ludiques, routiers, ferroviaires… permettant la préservation des bâtiments administratifs et directoriaux, la préservation de l'intégrité et de la modénature du site.

  Positionnement actuel pour la Citée du Design emportant la démolition des bâtiments directoriaux sans respect de la modénature ni de l'intégrité du site manufacturier.

Le  projet actuel  de la Cité la positionne à l'ouest du site de la manufacture en façade de la rue Bergson  sur l'axe nord sud de la Grand rue en fermeture de perspective face à la colline de Montaud. (sans recul). C'est un positionnement stéphano-stéphanois, sans aucune ouverture sur la métropole. La cité est  positionnée soleil  couchant.     

Ne peut-on pas plus positivement l'imaginer sur l'Est ? sur les terrains nus coté Boulevard Thiers, soleil levant, dominant la Plaine Achille, avec une plus heureuse ouverture aux synergies complémentaires 

-         du site ludique de la Plaine Achille (futur Zénith, espace sport et loisirs, palais des spectacles, bowling, piscine, patinoire, parc d'exposition, ….)

-         de l'ouverture directe aux pôles universitaires et industriels Optiques et vision, Technopole, de la zone industrielle nord est et demain de  Métrotech (Saint Jean Bonnefonds)

-         du nouveau quartier d'affaire et la Gare de Châteaucreux.

-         de l'axe communiquant autoroutier vers Lyon, (ouverture directe à l'A72 qui irrigue la métropole, axe économique Gier/Rhône et  Alpes) et ferroviaire vers Andrézieux Bouthéon (plaine du Forez) et Châteaucreux puis Lyon. 

 

  A ce sujet la voie de chemin de fer qui borde ce Boulevard, plus qu'un handicap de circonstance, est un atout qui devra participer à irriguer  le site. Historique  première voie de chemin de fer français et continental, cette ligne qui ouvre le quartier d'affaire de Châteaucreux et la ville à la plaine d'Andrézieux-Bouthéon et son aéroport, porte le tracé de ce qui devrait être l'autre grande ligne de tramway – RER de cette agglomération.  Une station ferroviaire au cœur de cette plaine Achille en mutation, (Université, pôle optique, cité du Design, Zénith, Technopole, quartier d'affaire, palais des spectacles, bowling, piscine, patinoire, parc d'exposition, archives départementales….) à l'heure d'une écologie citoyenne de transport en commun m'apparaît comme un investissement politique d'avenir et d'aménagement du territoire à proposer pour une agglomération revendiquant 400 000 habitants.  

Cette proposition conforte une installation maintenue sur le site de la MAS donc  l'intervention d'Epora et l'attribution des fonds FEDER et autres cofinancements. (Visite et confirmation acquise au SGAR le 12 janvier 2005)

Ce positionnement semble judicieux, ambitieux  et prospectif.  Intelligent, dans un projet de site exemplaire, il distinguerait alors le Design stéphanois dans la cohérence social et économique de son agglomération.  

Enfin, cette solution permet alors la sauvegarde des bâtiments Ouest du site actuellement menacés par le positionnement du projet architectural (bâtiments des directeurs et administratifs) pour lesquels est proposé une réutilisation en extension universitaire ou pour Villas directoriales en "Villa Médicis" du Design qui accueilleraient sur des séjours variables des artistes ou étudiants chercheurs en design s'engageant dans la vie professionnelle, afin de leur permettre de mener à bien un projet dans un contexte culturel extrêmement enrichissant et en bénéficiant de conditions optimales. Un concours sélectif pourrait avoir lieu  dans le cadre des Biennales Internationales du Design et les séjours cofinancés par des partenariats publics et privés internationaux.


Dés lors s'explique la demande de saisine de la CRPS qui vise à obtenir un avis d'expert et de compétence sur la valeur patrimoniale de cet ensemble manufacturier pris dans sa globalité (demande récurrente des Amis du Vieux Saint Etienne depuis 1995)

Cet avis permettrait encore d'apprécier si une mesure de classement  au titre des Monuments Historiques ne pourrait pas contribuer, associée au projet de Cité du Design, à la réappropriation immobilière et sociale du site par des promoteurs et investisseurs privés, opportunément  confortée par les avantages fiscaux de défiscalisation qu'emporte une opération sur des constructions qualifiées « historiques », dont il semble aujourd'hui acquis et souhaité par tous, au moins pour les bâtiments « ouvriers », qu'elles soient totalement préservées, quel que soit leur devenir, du fait de leur qualité d'ensemble et de construction.

 

Page précédente/Retour/Page suivante

Page de garde / Sommaire
1/2/3/4/5/6/7/8/9/10/11/12/13/14/15/16/17/18

Page d'acceuil