5. Information Presse du 28 mars 2014

Les avancés administratives, juridiques et factuelles
de l'affaire : URSULES

Présentation
Tout est défini :

Les modes opératoires :
- Réalisation par un promoteur de centres commerciaux sélectionné sur le mode administratif du « dialogue compétitif ».
- Planning arrêté précisément, allant du lancement de la consultation en décembre 2013 en passant par le début des travaux en janvier 2015 jusqu’à l’achèvement de l’ensemble des travaux en mars 2018.
- Cession par la ville à l’EPASE de 7 142 m2 de terrain, de 2 100 m2 des Halles et 1 362 m2 de crèche musée et marché.
L’EPASE s’engageant à recéder ces bâtiments et terrains au promoteur privé sélectionné.
- Rapport entre la ville et l’EPASE, après sélection du promoteur, spécifiant que la ville de
SAINT-ETIENNE s’interdit toute demande quelle qu’elle soit auprès du promoteur,

l’EPASE menant seule l’opération.

Mais surtout, le fonctionnement et la volumétrie du site sont précisés graphiquement :
- La Place des Ursules est définitivement séparée de la Colline des Pères par la création d’une rue et l’interposition d’un ensemble de surface commerciale,
- Les volumes architecturaux sont exprimés dans une forme oblique qui va de la Place du Peuple jusqu’aux Halles.

Au regard du projet des Ursules, la dénaturation de la Place de l’Hôtel de Ville est mineure et réversible, sans commune mesure avec la défiguration irréversible prévue aux Ursules tel que le montre précisément les volumétries des bâtiments prévus.

1. Monsieur VINCENT maintient sa décision.
Monsieur VINCENT a écrit à l’association ARCO en date du 4 mars 2014 pour lui confirmer sa ferme intention de poursuivre la consultation en cours : « Je n’entends pas suspendre le processus engagé ».

2. Position unanime des autres candidats.
En réponse au questionnaire d’ARCO tous les candidats à l’élection municipale de Saint-Etienne ont, hors bien sûr Monsieur VINCENT, déclaré vouloir arrêter le processus engagé en décembre 2013, y compris Olivier LONGEON.

3. Retrait du MCR.
Monsieur Gilles ROSSARY LANGLET a indiqué comme première raison du retrait de son mouvement de la liste de VINCENT et de l’abandon du poste d’adjoint qui lui était proposé par le fait que « le prix a payé était de ne pas prendre en compte la dangerosité du projet des Ursules pour le développement commercial ».

4. Pétition ARCO.
ARCO a lancé la pétition il y a juste un mois avec l’objectif d’obtenir 1 000 signatures.
D’ores et déjà 40 % de l’objectif est rempli soit 408 signatures.
Vient de s’associer à cette pétition, outre la SPPEF et RMC, un collectif de commerçant du Centre Ville.





URSULES un potentiel Architectural et Urbain exceptionnel
URSULES vers un espace définitivement disloqué et défiguré

Page précédente /Retour/Page suivante

Sommaire
1 /
2 / 3 / 4 / 5 / 6

Page d'acceuil